Front commun pour dynamiser les commerces de nos centres-villes !

Qu’on se le dise, les prochaines années (mois !) devront voir naître des démarches collectives pour pérenniser l’attractivité de nos centres-villes et dynamiser l’économie de nos territoires. Sans ce front commun des acteurs économiques, associatifs, politiques souvent, il sera compliqué de rivaliser économiquement face aux acteurs pureplayer e-commerce qui ont des moyens financiers importants, quasi illimités et une maîtrise des outils numériques bien supérieur aux acteurs du commerce traditionnel, même si des efforts sont fait ces dernières années pour rivaliser.

Le commerce n’est pas le seul indicateur de bonne santé de nos villes mais c’est celui qui me concerne au quotidien et je souhaite l’aborder ici avec vous. Il fait partie intégrante d’une cohérence de territoire et doit contribuer à la dynamisation de nos centres-villes.

Sur ce sujet, l’objectif principal que nous devons collectivement atteindre est de faire revenir les flux dans les rues de nos centres-villes, faire rentrer les consommateurs dans les commerces de nos villes, les fidéliser et leur donner l’envie de revenir profiter de nos sympathiques rues commerçantes tout en découvrant le patrimoine de nos villes. Pour atteindre cet objectif ambitieux mais réaliste, nous ne devons pas opposer les acteurs commerciaux ni se copier en pensant que calquer les démarches soit suffisant.

Nous devons nous inspirer mutuellement !

Car, il suffit de regarder les dernières tendances, les brick & mortar, magasins physiques, veulent, à raison, se digitaliser et les pureplayers testent des nouvelles surfaces de vente physiques. Conclusion évidente, les canaux de vente sont complémentaires et ne s’opposent pas. Certains parlent de « phygital », mot fourre-tout dans lequel, comme souvent, on mélange tout pour n’aboutir à rien de concret, ou pire on arrive à créer frustration et déception. Il suffit de regarder les expériences ici où là pour se rendre compte que la baguette magique n’existe pas.

S’il y a bien quelque chose d’important à faire, à comprendre selon moi, c’est de partir des besoins et d’une stratégie globale. Besoins des consommateurs évidemment, qui sont à mon gout bien trop peu écoutés, pour adapter l’offre servicielle et commerciale de nos territoires mais également besoins des commerçants ! De quoi a besoin un commerçant en 2019 ? Quel est son besoin primaire ? Demande t’il une conciergerie, des consignes connectées, un service de click&collect, une carte de fidélité, un site internet, une page facebook ?

Selon moi, un commerçant a un besoin essentiel. Du flux qui passe devant sa vitrine !!

Je vous l’accorde, mon raisonnement est simple et basique. Evidemment, il doit faire savoir son offre, évidemment, il doit communiquer, bien sur qu’il doit être excellent.

Mais avant tout cela, son besoin primaire, c’est de faire rentrer des prospects dans son magasin. Et pour le faire, il faut du flux dans la rue. Charge à lui ensuite de faire son métier, de FAIRE COMMERCE ! (Bon d’accord, il faut qu’il soit ouvert quand le chaland passe devant la boutique, j’en parle ici !)

Reprenons ensemble cette base et ne jetons pas la pierre à l’autre ! Pour vendre, il faut du flux et respecter l’offre et la demande. La demande est là ! Que cela soit la demande en pain, en steack haché, en I-bip ou bien en sneakers, les consommateurs veulent consommer et consomment ! Le sujet est de savoir comment, quand et où ?

Il faut donc créer toutes les bonnes conditions pour faciliter l’accès à l’offre, offrir une véritable expérience shopping et mettre en valeur le savoir-faire local ! Et ça, c’est la responsabilité de tous, au risque de perdre inlassablement notre modèle de société. Ce n’est pas juste la faute de l’autoritaire mairie, de la méchante grande distribution, du pauvre citoyen, du mauvais commerçant, de l’absente association de commerçant ou de l’égoïste manager de centre-ville.

Vous l’aurez compris, je caricature pour ma conclusion >

Arrêtons d’opposer, créons du lien et créons ce front commun dans l’intérêt de nos territoires et des consommateurs !

Il est tout bonnement impossible aujourd’hui d’interdire à un citoyen de consommer en grande distribution ou bien de dépenser son argent sur internet. Avec l’évolution des modes de vie, avec l’augmentation des familles monoparentales, avec la nécessité de revoir nos modes de déplacement, les consommateurs se sont organisés pour consommer « complémentaire ».

Cependant, l’acte d’achat est lié évidemment au pouvoir économique dont il jouit mais aussi, à l’expérience inédite qu’il vit, à la simplicité et à la facilité offerte par le professionnel. La grande majorité des consommateurs plébiscitent le commerce de proximité, le consommer local, le consommer meilleur pour eux, leurs familles et pour la planète.

Profitons-en ! C’est notre devoir collectif de contribuer activement à la dynamisation de nos territoires. Cherchons ensemble à faire revenir les citoyens dans nos villes, mettons en place des services qui facilitent la vie, optimisons les transports et l’immobilier, repensons le stationnement pour ne pas tuer la dynamique commerciale, adaptons nos centralités, travaillons en bonne intelligence entre commerce de proximité et grande distribution pour créer du lien, écoutons les consommateurs en allant à leur rencontre, interrogeons les commerçants pour connaître leurs besoins, animons nos rues pour créer des moments de vie incroyable.

Je suis optimiste, faisons front commun, redirigeons les flux, créons un pouvoir d’achat dédié à notre économie locale pour dynamiser nos territoires et développer l’attractivité de nos villes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s